• trop c est trop

    voila j en ai marre que ma chef soit aussi méchante et se dise gentille et arrangeante envers moi alors qu elle me balance des horreurs et me demande si je voudrais pas changer de métier!!!!!! c'est immonde!

    J'ai craqué et je n en peux plus, j'ai honte de ma détresse et suis allée pleurer aupres d une amie qui m'a conseillé d aller directement voir ma toubib car trop c est trop, l epuisement si grand, le dos et cou bloqué, en larmes, cauchemars et a me torturer l esprit sans cesse, aucun répit, tout pour le boulot et tant de reproche, des collegues qui certaines me soutiennent et d autres cancannent, bref, à bout de force, j ai poussé la porte de ma toubib, j avais meme honte de lui plomber le moral a cause de ma détresse. Bref, j en suis sortie avec un arret avec ordre de me reposer, prendre soin de moi, de faire des choses pour moi, oublier le taf et ses tracas, bref, recuperer un peu. La peur au ventre sans arret, mais en face de moi, une doc compréhensive, et les choses sont bien coincé mais c est un départ, je veux retrouver ma joie, ma gaitée, mon humour de nana coquine envers mon mari, j en peux plus de stresser sans cesse de pas déconnecter et de pas etre a la hauteur de mon mari qui est trop adorable. Bref, je dois prendre soin de moi pour avancer car chuter chuter ça fait mal mais pour me relever, j ai enfin demandé de l aide et c est un bon début.

     

    28 Avril: Rdv avec mon médecin pour faire le point: j ai reussi a dormir, mais je ne suis pas prete et pas armée pour affronter mon bourreau, elle me prolonge d une semaine et rendez pris le 5 mai pour refaire le point.

    Je tente de réfléchir, c'est stressant, je vois le psychologue, une séance de 2h qui m a fait du bien et m a redonner un peu de confiance en moi. Je me sens redevenir un peu moi même. Son constat: me soustraire au plus vite de l emprise de cette cadre, personnalité perverse narcissique selon ses explications, la seule solution a court termes: repasser de nuit d une part et tenter de prendre un poste ailleurs de nuit dans un autre service. Des lors, mon téléphone a la main, je cumul les appels aupres de la cadre du service que je convoite mais en vain, fichue pont, reunions. Me faudra retenter lundi ma chance.

    Les choses sont vraiment compliquées mais doucement je sens l apaisement en moi.

    Mais voila, hier soir, ma super copine m appelle, elle tiens à prendre comme toujours de mes nouvelles et m avertie d un fait alarmant: ma cadre est dans un état de fureur de ne pas connaitre le motif de mon arret et fera tout pour connaitre le motif, donc ça signifie qu elle va me pourrir à mon retour pour connaitre le motif de mon arret. J etais en larmes quand elle m a annoncé ça, j ai paniqué, craqué en larmes et fait plusieurs bouffée d angoisses, ai tres mal dormi, bref, la je suis apeurée de la confrontation. Mon amie m a conseillé de téléphoner pour prendre rendez avec le médecin de la médecine préventive, j appelerais lundi. Tant de choses a faire, je suis pourtant pas facile a tailler en pieces mais la c est bien réussi, je tremble rien que l ecrivant tout ça. Si certaines ont connu ce genre de galère, j ai besoin de conseil, merci bizz

    5 Mai: rendez vous avec mon médecin traitant. Je reprendrais le 7 pour réclamer retour à la nuit en attendant de pouvoir décrorcher poste ailleurs

    7 mai: reprise affreuse, trop de boulot, une situation très compliqué et surtout, la chef qui a été affreuse, bref, la je suis écoeurrée, je suis toalement lessivée, j ai aussiotot débcauché en retard de 1h30 filé au psy, et grosse séance, et kiné ensuite, rentrée a 19h, total crevée, HS.

     


  • Commentaires

    1
    audw33
    Vendredi 2 Mai 2014 à 22:40

    J'espere que ca va aller...

    si jamais un jour tu veux boire un thé (désolée je bois pas de café ) ou aller te ballader...et que voir mes enfants ne te fera pas trop mal au cœur...ce sera ac plaisir!

    2
    Dimanche 4 Mai 2014 à 09:44

    t'es un amour ma louloute, la j allais mieux mais une amie vient de me prévenir que ma chef n a pas du tout apprécié de ne pas connaitre le motif de mon arret et elle est furax, enrage et fais tout pour savoir, j en ai marre, j ai pleuré, stressée, bouffée d angoisse, cauchemars, j ai l impression d avoir regressé, j ai les boules!

    et toi comment vas tu ? gros bizouz

    3
    audw33
    Lundi 5 Mai 2014 à 12:13

    Oh...mais qu'est ce que ca peut lui faire à ta cadre.....

    MOi ca va bien j'ai changé d'unité (j'ai commence ce we..) et je me sens nulle...

    4
    Mardi 6 Mai 2014 à 09:23

    comme je te comprend, la j ai décidé de reprendre, car je stress autant de rester à la maison à me demander comment repasser de nuit. Sinon j ai rdv  mi mai avec la cadre sup de geronto, elle ne semble pas convaincu par ma demande, le poste est un poste de pool qui tourne , bref, j en saurais davantage mi mois. Je dois revoir mes classiques car elle a besoin d etre convaincue.

    Bah on se sent toujours nulle car au début quand on arrive juste, laisse toi du temps. Moi je redoute demain, mais je reprend et je demande aussitot a repasser de nuit, pendant que ma chef elle, ne fera que vouloir savoir pourquoi ainsi que mon arret, ça sera ambiance. On se tiens au jus, bizouz.

    5
    Samedi 10 Mai 2014 à 15:49

    j avais raison c etait horrible, et pour le coup, j ai beau avoir demandé a chacune la chef et la chef sup a repasser de nuit et ben je me colle un entretiens lundi, ça va etre l horrreur enfer

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :