• Un parcours presque scolaire...

    Oui on peut meme parler d un parcours presque scolaire dans notre aventure pma pour bébé. Essais naturels, stimulations sans injection, stimulations avec injections, 6 IAC (inseminations avec sperme conjoint) et un premiere fiv en mars faite. Toutes negatives. Tant d'épreuves déjà accomplies et ce n'est pas terminé. Au delà du désir évident de fonder notre famille et de porter un enfant comme toute femme reve ou y parvient, il y a la blessure d etre pas comme les autres, d etre infertile, soit ou son tendre amour. Il faut bien comprendre qu'il est douloureux de ne pas être aussi fertile que les autres qui en auraient presque en clignant des yeux. Dans ma famille c est le cas, ils ont des enfants sans difficultés. Je les envie oui car honnetement, on ne souhaite à personnes de vivre le parcours de la pma. On y investit tout nos espoirs pour tant d'amour, on confie notre vie sexuelle entre les mains des spécialistes, on pleure quand les proches nous annonces fierement leur grossesse et naissance, et on devient amis avec les secretaires, preleveuses,pharmaciennes. Et on devient incolable sur l infertilité. Des parcours que je partage avec des amies qui l on vécu, qui le vivent. Et à coté de tout ça, on explique à ceux qui ne savent pas ce que cela implique. Et on digere les phrases fétiches :"ben ça viendra quand t'y pensera pas" ou encore "partez en vacances, ça fera des miracles"  et des "si tu attendais d etre en vacances pour faire ta fiv" et celle que toutes nous avons entendu "ah mais moi je connais des amis qui ont essayé pendant des années en vain et un jour c est venu tout seul ou alors ils ont adopté et elle est tombé enceinte"... celle la je dirais que c est bien une des pires a supporter d entendre.  Oh la la oui avec des SI on referait un monde tout entier oui mais on ne fait rien avec des Si, ça n'a rien de concret.J'ai des amies qui me disent souvent, "oh la la t'es courageuse, moi je pourrais pas" ou encore "j'aurais abandonnée".

    Courageuse, oui, nous le sommes toutes. La pma c est tellement méconnu, ou alors des mediations par des célébrités et on croirait presque que c'est facile.... non NON ce n est pas facile!

    Je vais vous raconter un peu notre histoire, j'ai connu mon mari pendant nos etudes, il m a tapé dans l oeil. Bref, je suis une femme heureuse. bref un jour on s est dit qu on voulait avoir notre bébé et depuis ce jour, on n'a pas cesser d essayer, c etait il y a 3 ans et demi. J'ai toujours su que j'aurais des difficultés pour enfanter, ben oui je n'ai pratiquement jamais de regles donc pas d ovuation, dans ce cas, impossible de faire un bébé. Mais au décours d'un spermogramme, on decouvre que les spermato de mon mari sont pas super non plus, asthnospermie et necrospermie, bon bref, pas beaucoup et pas mal de mort. D ou notre grande difficulté à avoir un bébé. Puis au cours du temps, son spermato s'ameliore pour la norme, pas excellent mais la norme correcte des hommes de nos jours. Rassurant donx. J'ai eu pas mal de traitements pour avoir des cycles et des ovulations moi qui suis anovulatoire. Et ça fonctionne sauf que je tombe toujours pas enceinte. Les mois se suivent et se ressemblent tous : echec echec echecs.....

    Bref apres bien des larmes et souffrance tant physique que psychologique pour nous deux, on tente ensuite l aventure FIV. La j'avoue que ma 1ere fiv a été une terrible souffrance. J'ai eu beaucoup de douleurs. On etait content d avoir eu 14 ovocytes et 8 embryons. La dessus, nous espoir grandit. Le specialiste nous annonce que nous n aurons qu un seul embryon de transferer car c est leur principe la 1 ere fiv, je rappel que nous avons seulement droit a 4 fiv au niveau sécu. c'est peu mais médicalement c est bien car notre corps souffre. Bon mon moral etait sacrément entammé par les douleurs au moment du transfert. En plus le medecin que j'ai eu n'apprecie pas les obeses, donc paf, ambiance moralisateur de regime et une toubib qui a surement mangé des cupcake magique tant elle est tres bizarre. Trabsfert fini et j avais toujours mal, ce qui est sure c'est que j'ai pas volé mon arret de travail tant j'ai souffert. Bon ensuite on reçoit le compte rendu des embryons et la horrible:aucun survivant et aucun congelable! La j'ai tellement pleuré que même mon entourage a été formidable:elles se sont relayé l info pour eviter de me peiner à ma reprise au boulot pour eviter que je m effondre en larmes. Bref, je me souviens bien de ce jour la aussi. J'ai repris le boulot apres une semaine d arret qui ont été suivit d une semaine de congés que j'avais programmé et heureusement. Ma prise de sang etait negative et la submergée de douleurs et de peine j'ai pleuré pendant des heures. Ma cadre de nuit (oui je suis infirmiere hospitaliere de nuit) m'a consolé, nuit calme, une collegue qui faisait ma part de boulot pendant que je m effondrée de douleur dans les bras de ma cadre pendant 2H30. La semaine fut si lente et douloureuse que j'étais déprimée, mais j'ai repris pied, pour mon mari et pour moi! ça ne peut s arreter ainsi alors je suis la et j essai encore. Bientot la fiv 2. Je garde espoir .

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :